extraordinaire


extraordinaire

extraordinaire [ ɛkstraɔrdinɛr ] adj.
XIIIe; lat. extraordinarius « qui sort de l'ordre »
1Qui n'est pas selon l'usage ordinaire, selon l'ordre commun. anormal, exceptionnel, inhabituel, inusité. Les moyens habituels ne suffisant pas, on prit des mesures extraordinaires. particulier, spécial (cf. D'exception). « Une visite de M. le sous-préfet présageait évidemment quelque chose d'extraordinaire » (A. Daudet). insolite, rare, singulier, unique. Dépenses extraordinaires, qui excèdent les dépenses ordinaires ou qui n'étaient pas prévues. ⇒ imprévu. Budget extraordinaire. Assemblée, tribunal extraordinaire. Session extraordinaire. Ambassadeur extraordinaire. — PAR EXTRAORDINAIRE : par un événement peu probable.
2Cour. Qui étonne, suscite la surprise ou l'admiration par sa rareté, sa singularité. anormal, bizarre, curieux, étonnant, étrange, fou, insolite, singulier; fam. délirant, dément, dingue. Accident, aventure, événement extraordinaire. incroyable, inouï. Récit, conte, nouvelle extraordinaire. fabuleux, fantastique, féerique, merveilleux, prodigieux, surnaturel. Les « Histoires extraordinaires », d'E. Poe. Il a inventé une histoire extraordinaire pour justifier son retard. abracadabrant, extravagant, invraisemblable. « On dit des choses solides, lorsqu'on ne cherche pas à en dire d'extraordinaires » (Lautréamont). Un costume, un langage extraordinaire et déplacé. excentrique, extravagant. Je trouve extraordinaire qu'il ne nous ait pas prévenus. bizarre, drôle. Cela n'a rien d'extraordinaire. « Ces précautions n'avaient rien d'extraordinaire » (Green).
3Remarquable dans son genre; très grand, fort, intense. exceptionnel, extrême. Qualités extraordinaires, beauté extraordinaire. admirable, remarquable, sublime. Les yeux « avaient une limpidité, un éclat et une expression extraordinaires » (Gautier). « J'ai une extraordinaire envie de savoir de vos nouvelles » (M me de Sévigné). immense. Appétit, force extraordinaire. effrayant. Frayeur, peur extraordinaire. intense, terrible. « le chant de la flûte coula, à travers un extraordinaire silence » (A. Gide). parfait, total. Succès extraordinaire. phénoménal. Fortune extraordinaire. colossal, fabuleux. Joie, plaisir extraordinaire. ineffable, intense. Des prétentions extraordinaires. exorbitant, insensé. (Personnes) Un homme extraordinaire : génie, prodige.
Fam. Très bon. extra, géant, 2. super. Ce vin, ce plat est extraordinaire. fameux. (Négatif) Ce film n'est vraiment pas extraordinaire, est médiocre, quelconque. ⇒ fam. terrible. Elle n'a rien d'extraordinaire.
4Subst. L'EXTRAORDINAIRE : ce qui est extraordinaire (1o ou 2o). Le rare, le singulier. « C'est dans l'extraordinaire que je me sens le plus naturel » (A. Gide).
⊗ CONTR. Banal, commun, familier , habituel, normal, ordinaire, quelconque.

extraordinaire adjectif (latin extraordinarius) Qui sort de la règle, de l'usage ordinaires : Dépenses extraordinaires. Qui n'est pas courant ; exceptionnel, inhabituel : Le gouvernement a pris des mesures extraordinaires. Qui étonne par sa bizarrerie, son étrangeté, son originalité : Vous êtes extraordinaire ! vous croyez que je vais accepter ça ! Qui s'écarte énormément du niveau moyen, ordinaire : Un personnage extraordinaire. Qui, par ses qualités, sort de la moyenne (abréviation familière extra) : Un film extraordinaire. Qui est très grand, intense, immense : Un appétit extraordinaire. Optique Se dit, dans la double réfraction, du rayon réfracté qui ne suit pas les lois de Descartes. Sylviculture Se dit d'une coupe qui n'est pas prévue à l'aménagement ou au plan simple de gestion. ● extraordinaire (citations) adjectif (latin extraordinarius) Louis XIV, roi de France Saint-Germain-en-Laye 1638-Versailles 1715 On ne fait jamais rien d'extraordinaire, de grand et de beau, qu'en y pensant plus souvent et mieux que les autres. Mémoiresextraordinaire (expressions) adjectif (latin extraordinarius) Ne pas être extraordinaire, être banal, médiocre. Par extraordinaire, dans un cas exceptionnel, douteux. Ambassadeur ou envoyé extraordinaire, celui qui représente un gouvernement pour traiter une affaire de particulière importance ou pour assister à une cérémonie solennelle. ● extraordinaire (synonymes) adjectif (latin extraordinarius) Qui sort de la règle, de l'usage ordinaires
Contraires :
- réel
Qui n'est pas courant ; exceptionnel, inhabituel
Synonymes :
- spécial
Contraires :
Qui s'écarte énormément du niveau moyen, ordinaire
Synonymes :
- distingué
- émérite
- éminent
- étrange
- supérieur
Contraires :
- médiocre
Qui, par ses qualités, sort de la moyenne (abréviation familière...
Synonymes :
Qui est très grand, intense, immense
Synonymes :
- inouï
- stupéfiant

extraordinaire
adj. et n. m.
rI./r
d1./d Qui étonne par sa singularité, sa bizarrerie. Une aventure extraordinaire.
|| n. m. Il est toujours attiré par l'extraordinaire.
d2./d Bien au-dessus de la moyenne. Mémoire extraordinaire.
rII./r Qui fait exception. Moyens extraordinaires.
Ambassadeur extraordinaire, envoyé pour une circonstance particulière.
(Belgique) Professeur extraordinaire: V. professeur.
|| FIN Budget extraordinaire.

⇒EXTRAORDINAIRE, adj. et subst. masc.
I.— Adjectif
A.— 1. Qui se produit d'une manière imprévisible en dehors du cours ordinaire des choses. À moins de bouleversements extraordinaires, j'aurai toujours de quoi manger et me chauffer jusqu'à la fin de mes jours (FLAUB., Corresp., 1867, p. 272) :
1. Le producteur assied ses calculs sur la valeur présumable des produits au moment où ils seront achevés. Rien ne le décourage comme une variation qui se joue de tous les calculs. Les pertes qu'il fera seront aussi peu méritées que les profits extraordinaires que de telles variations peuvent lui procurer...
SAY, Écon. pol., 1832, p. 220.
2. Qui a lieu à l'occasion d'un événement exceptionnel; qui a lieu en dehors des règles prévues. Un congrès extraordinaire. Chaque fois qu'il y avait distribution extraordinaire de vivres, à l'occasion d'une fête (HUYSMANS, Oblat, t. 2, 1903, p. 138). La durée de la session ordinaire ou la réunion en session extraordinaire [du Parlement] dépendait du gouvernement (VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 405).
Courrier extraordinaire. Dépéché en dehors des courriers réguliers. Si le temps n'a pas mis obstacle à ma dépêche télégraphique, et s'il n'est point arrivé d'accident à mon courrier extraordinaire, expédié hier à quatre heures, j'espère que vous avez reçu le premier sur le continent la nouvelle de la mort subite de lord Londonderry (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 120).
Conseiller d'État en service extraordinaire. ,,Conseiller d'État qui n'a pas de traitement, et qui ne remplit pas de fonction au conseil`` (Ac. 1835-1932).
ADMIN. Dépenses, recettes extraordinaires. Non régulières, destinées aux investissements. [Le budget départemental] se subdivise en recettes ordinaires et en recettes extraordinaires; en dépenses ordinaires et en dépenses extraordinaires, obligatoires ou facultatives (BACQUIAS, Conseil gén. et conseil arrondiss., 1934, p. 24).
DR. Qui a des attributions spéciales :
2. Ici, nous avons besoin de nous rappeler tout ce qui a été dit dans le chapitre précédent, tant sur la nécessité de constituer le corps des représentants ordinaires, que sur celle de ne confier ce grand ouvrage qu'à une députation extraordinaire, ayant ad hoc un pouvoir spécial. On ne niera pas que la chambre du tiers aux prochains états généraux ne soit très compétente assurément à convoquer le royaume en « représentation extraordinaire ».
SIEYÈS, Tiers état, 1789, p. 84.
DR. ANC. Procédure extraordinaire. Procédure criminelle inquisitoriale, par opposition à la procédure civile.
Question extraordinaire. Torture renforcée. Il fut impossible au vidame de Maulle de trouver ce qu'en termes de justice on nomme un « alibi ». La condamnation à la roue fut prononcée, après la question préalable, ordinaire et extraordinaire, durant les interrogats (VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 266).
DR. INTERNAT. Ambassadeur, envoyé extraordinaire. Celui qui représente un gouvernement pour une cérémonie solennelle ou qui est chargé de traiter une affaire importante. Le Président de la République accrédite les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires auprès des puissances étrangères; les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires étrangers sont accrédités auprès de lui (Doc. hist. contemp., 1946, p. 186).
3. OPT. Rayon extraordinaire. ,,Rayon fourni par une réfraction non prévue par les lois de Descartes`` (DUVAL 1959) :
3. Dans certains mélanges des deux sels à propriétés optiques contraires, la double réfraction était donc annulée; ou plutôt, ces mélanges se comportaient pour une extrémité du spectre, comme l'hyposulfate de plomb, en réfractant le rayon ordinaire moins que le rayon extraordinaire; et pour l'extrémité opposée, comme l'hyposulfate de strontiane, en réfractant le rayon ordinaire plus que le rayon extraordinaire...
DES CLOIZEAUX, Propriétés opt. biréfringentes, 1857, p. 8.
B.— 1. Qui étonne, choque, parce qu'il n'est pas conforme à la norme prévisible ou attendue. Léautaud, que j'ai deviné à sa gueule extraordinaire et vraiment saisissante (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1913, p. 339) :
4. Nous avons l'exemple de ces influences d'une force étrangère provenant du monde sensible dans les images fixes qui nous poursuivent, nous persécutent et produisent en nous des sensations ou des sentiments extraordinaires contre nature; les passions, les maladies nerveuses offrent de ces exemples.
MAINE DE BIRAN, Journal, 1823, p. 392.
5. Sur le renom de cette Espagnole, je m'attendais à des souffles prophétiques, à de formidables empans, à d'extraordinaires visions et pas du tout, c'est simplement bizarre et pompeux, pénible et froid.
HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 176.
Surnaturel, fantastique. Les Histoires extraordinaires d'Edgar Poë.
2. Excentrique, extravagant. L'extraordinaire mèche qui, partie de la nuque, s'éparpillait sur le crâne comme le delta d'un maigre fleuve (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 55) :
6. On ne peut obliger un homme à être bien mis quand c'est un pauvre diable, mais on peut lui savoir mauvais gré de forcer vos regards à s'arrêter sur lui par quelque chose d'excentrique et d'extraordinaire.
KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 111.
[Dans des tours exclam. marquant l'étonnement, l'impatience] C'est extraordinaire! — Vous êtes extraordinaire! s'écriaient les deux autres. Qu'est-ce qui vous faut! (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 25).
[En incise] Chose extraordinaire. Il me doit tout, et, chose extraordinaire, il en a de la reconnaissance (DUHAMEL, Passion J. Pasquier, 1945, p. 19).
C.— [Fonctionne comme superl. d'adj. ayant par eux-mêmes une valeur positive : grand, fort, remarquable, etc.] Qui dépasse de beaucoup le niveau moyen. [Julien] lui inspirait en ce moment la passion la plus extraordinaire et la plus folle (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p. 469). Ce qui pourtant commence à m'apparaître, c'est l'extraordinaire complication, l'enchevêtrement de tous les problèmes coloniaux (GIDE, Voy. Congo, 1927, p. 694) :
7. Cet exploit était si extraordinaire, étant donné l'état des moyens techniques d'alors, qu'il parut à certains incroyable, et que sa réalité fut longtemps contestée.
DECAUX, Mesure temps, 1959, p. 58.
[En parlant d'une pers.] Très doué. Ce Porel, un extraordinaire metteur en scène, un merveilleux fabricateur d'acteurs (GONCOURT, Journal, 1891, p. 151) :
8. Cet homme extraordinaire [Pichegru], enfanté par la révolution, sut s'élever, de l'obscurité d'une classe inférieure, à la place la plus brillante de son pays, et redescendre, avec non moins de grandeur, à l'ombre de sa condition première.
CHATEAUBR., Essai Révol., t. 2, 1797, p. 37.
[Dans des tours à valeur hyperbolique] Extraordinaire! C'est extraordinaire! Vous êtes extraordinaire. Cf. aussi formidable, sensationnel :
9. Nommez un tableau de temps en temps, citez un roman par-ci, par-là, et ajoutez : superbe!!! extraordinaire!!! délicieux d'exécution!!! étrangement puissant, etc. De cette façon on s'en tire toujours.
MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 306.
10. Prévot vient s'asseoir à côté de moi, et il me dit : — c'est extraordinaire d'être vivants... Je ne lui réponds rien et je n'éprouve aucune joie.
SAINT-EXUP., Terre hommes, 1939, p. 218.
II.— Subst. masc.
A.— 1. Vieilli. Exception faite aux habitudes. Synon. extra. La conversation a duré jusqu'à une heure du matin, ce qui était pour nous [Napoléon et l'auteur] un extraordinaire (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 925).
2. ADMIN. vx. Dépense non prévue à l'ordinaire au budget du Trésor royal. Cependant les guerres durent et s'étendent; Louvois l'emporte. Il faut que Colbert subvienne à cet extraordinaire de dépenses (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 5, 1851-62, p. 263).
♦ Fonds (impôts) spéciaux destinés à la guerre et aux imprévus. Il sera créé sur la caisse de l'extraordinaire des assignats, portant intérêt à 5 p. 100, jusqu'à concurrence de la valeur des dits biens à vendre (Recueil textes hist., 1789-91, p. 27). Son domaine de l'extraordinaire [de Napoléon] s'élevait à plus de sept cents millions (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823 p. 107).
[En parlant du budget d'une pers. privée] Je me réserverai des ressources pour les instans où le vide sera plus accablant, mais la plupart seront prises dans le mouvement et dans l'activité. Les autres ressources auront leurs limites assez étroites, et l'extraordinaire lui-même sera réglé (SENANCOUR, Obermann, t. 2, 1840, p. 100).
3. THÉÂTRE, vx. Jouer à l'extraordinaire. Doubler, par dérogation, le prix de certaines places :
11. Une ordonnance de police de l'an 1609 avait défendu aux comédiens de prendre plus de cinq sous au parterre et dix sous aux loges et galeries, sauf le cas où, ayant à représenter des pièces pour lesquelles il conviendrait de faire plus de frais, il y serait pourvu exceptionnellement sur leur requête; les comédiens ne se faisaient pas faute de profiter de cette latitude, et, dès qu'une pièce était supposée devoir attirer la foule, ils jouaient à l'extraordinaire.
J. Loiseleur, Le Temps, 31 oct. 1876 ds LITTRÉ.
B.— Ce qui sort de l'ordinaire; ce qui étonne, choque. L'homme, naturellement ami du nouveau et de l'extraordinaire, se transporte par la pensée dans les régions lointaines (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. XVII). La mode, qui décide aussi affirmativement en littérature qu'en costumes, veut à présent de l'extraordinaire, et pourvu qu'un roman soit effroyablement merveilleux, on lui passe de blesser le bon sens (FIÉVÉE, Dot Suzette, 1798, p. 5) :
12. On veut toujours que ce soit l'extraordinaire qui nous démonte, alors que c'est l'ordinaire qui est l'effrayant.
MONTHERL., Pitié femmes, 1936, p. 1216.
C.— Rare. Ce qui est au-dessus du moyen; ce qui est excellent. L'égalité engendre l'uniformité, et c'est en sacrifiant l'excellent, le remarquable, l'extraordinaire, que l'on se débarrasse du mauvais (RENAN, Souv. enf., 1883, p. XIX).
III.— Par extraordinaire, loc. adv. Par exception. J'ai été ce soir voir la princesse Marcelline; par extraordinaire, elle était seule (DELACROIX, Journal, 1853, p. 73) :
13. [M. de Norpois était habitué à considérer] les dîners en ville comme faisant partie de ses fonctions, et à y déployer une grâce invétérée dont c'eût été trop lui demander de se départir par extraordinaire quand il venait chez nous.
PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 438.
Prononc. et Orth. :[]. Cf. extra-; LITTRÉ recommande [] soulignant qu'il s'agit de la prononc. la plus usitée (cf. MART. Comment prononc. 1913, p. 41), il note que l'orth. tend de plus en plus à influencer la prononc. et à faire entendre le [a]. La prononc. sans [a] est admise comme 1re var. ds BARBEAU-RODHE 1930, mais FÉR. Crit. t. 2 1787 la condamne; DG la qualifie de ,,vieillie`` et si WARN. 1968 la note, c'est dans le lang. cour. et encore avec la mention ,,parfois``. L'adj. est ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1265 adj. (BRUNET LATIN, Trésor, éd. F. J. Carmody, III, 90, p. 410); 2. 1480 subst. ici « dépense extraordinaire » (Compt. de tut., f° 60b, Barb. de Lesc., Arch. Finist. ds GDF. Compl.). Empr. au lat. class. extraordinarius « exceptionnel, inusité ». Fréq. abs. littér. : 5 421. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 6 867, b) 6 287; XXe s. : a) 8 849, b) 8 504. Bbg. ARICKX (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, n° 3, p. 128. — CHAUTARD (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 374. — GALL. 1955, p. 33, 38, 493.

extraordinaire [ɛkstʀaɔʀdinɛʀ] adj. et n. m.
ÉTYM. XIIIe; lat. extraordinarius « qui sort de l'ordre », de extra, et ordinarius. → Ordinaire.
———
I Adj.
1 (XIIIe). Qui n'est pas selon l'usage ordinaire, selon l'ordre commun. Anormal, exceptionnel, inhabituel, inusité. || Séance, audience extraordinaire. Supplémentaire. || Les moyens habituels ne suffisant pas, on prit des mesures extraordinaires. Exception (d'), particulier, spécial. || Secours extraordinaire de Dieu. Miracle, miraculeux; prodige, prodigieux, surnaturel; → Effectivement, cit. 1. || C'est un fait extraordinaire, on n'a jamais rien vu de pareil. Accidentel, insolite, rare, singulier, unique. || Son arrivée laissait présager quelque chose d'extraordinaire. Nouveau (du nouveau).
1 (Je) me contente d'avoir de quoi suffire aux besoins présents et ordinaires; aux extraordinaires toutes les provisions du monde n'y sauraient suffire.
Montaigne, Essais, I, XIV.
2 Mourir de vieillesse, c'est une mort rare, singulière et extraordinaire (…)
Montaigne, Essais, I, LVII.
3 (…) les choses extraordinaires et qui sortent des communes règles (…)
La Bruyère, les Caractères, XIV, 70.
4 Une visite de M. le sous-préfet présageait évidemment quelque chose d'extraordinaire.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, I, XI.
4.1 À chacun Mme Sureau répondait : « Ne m'en parlez pas, je n'ai jamais vu un printemps pareil. On ne sait plus où on vit. » Elle était de ceux qui, trouvant un plaisir physique à dire de tout ce qui se passe autour d'eux que c'est extraordinaire, en arrivent à le trouver, que ce soit les événements de la politique, les drames de la société, les changements de température et les variations de la saison, ces événements et ces drames de la vie à la campagne.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 303.
Dépenses extraordinaires, qui excèdent les dépenses ordinaires ou qui n'étaient pas prévues. Imprévu. || Budget extraordinaire, fonds extraordinaires, destinés à des dépenses extraordinaires. || Recettes extraordinaires.
5 Il n'est pas inouï de voir des États hypothéquer leurs fonds pendant la paix même, et employer, pour se ruiner, des moyens qu'ils appellent extraordinaires, et qui le sont si fort que le fils de famille le plus dérangé les imagine à peine.
Montesquieu, l'Esprit des lois, XIII, 17.
Anc. dr. || Procédure extraordinaire : procédure criminelle inquisitoriale (par oppos. à la procédure civile). Ellipt. || Juger à l'extraordinaire.Question extraordinaire.
Assemblée, tribunal extraordinaire (→ Crime, cit. 16; divan, cit. 2). || Mission extraordinaire. || Session extraordinaire du parlement.(Personnes). || Courrier, envoyé extraordinaire. || Ambassadeur extraordinaire. || Nonce extraordinaire (→ Bénir, cit. 23). Spécial.
Par extraordinaire : par un événement peu probable, par exception.
5.1 J'ai été ce soir voir la princesse Marcelline; par extraordinaire, elle était seule.
E. Delacroix, Journal, 1853, p. 73, in T. L. F.
Si, par extraordinaire, il ne venait pas… : au cas, peu probable, où il ne viendrait pas.
Opt. || Rayon extraordinaire. Rayon.
2 (1666, Molière). Cour. Qui étonne, suscite la surprise ou l'admiration par sa rareté, sa singularité. Anormal, bizarre, curieux, ébouriffant (fam.), étonnant, étrange, exceptionnel, extravagant, insolite, rare, singulier, stupéfiant, unique; exemple (sans exemple). || Accident, aventure, événement extraordinaire. Inconcevable, incroyable, inexplicable, inouï. || La curiosité (cit. 6) de voir une chose extraordinaire. || Spectacle, vision extraordinaire. || Ce pays offre des aspects (cit. 16) extraordinaires.Récit, conte, nouvelle extraordinaire. Fabuleux, fantasmagorique, fantastique, féerique, merveilleux, prodigieux, surnaturel (→ Chemin, cit. 51). || Les Histoires extraordinaires d'E. Poe. || Recourir dans un récit à des moyens extraordinaires ( Fantasmagorie, merveilleux). || Raconter des choses extraordinaires. || Pensées, idées extraordinaires (→ Choquer, cit. 8). || Livre extraordinaire (→ Compliqué, cit. 2).Péj. || Il a inventé une histoire extraordinaire pour justifier son retard. Abracadabrant, ahurissant, extravagant, inimaginable, invraisemblable.Avoir une conduite extraordinaire (→ Béat, cit. 4). || Présenter des particularités extraordinaires ( Monstre, phénomène). || Cet homme a une allure, une figure extraordinaire.Péj. || Un costume, un langage extraordinaire et déplacé. Excentrique, extravagant, fantasque, grotesque.Je trouve extraordinaire qu'il ne nous ait pas prévenus. Bizarre, drôle. || Il n'est pas extraordinaire que…, de…, cela arrive fréquemment. || Cela n'a rien d'extraordinaire. → Cela ne vaut pas la peine d'en parler. || De plus en plus extraordinaire. 1. Fort.
6 C'est pourtant bien extraordinaire qu'une femme qui ne m'est presque pas parente, prenne plus de soin de moi que ma mère.
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre XXIX.
7 Cette démarche va vous paraître bien extraordinaire (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre CII.
8 Les sympathies et les antipathies occultes, les folies singulières, les visions, le magnétisme, les influences mystérieuses et malignes d'un mauvais principe qu'il ne désigne que vaguement, voilà les éléments surnaturels ou extraordinaires qu'emploie habituellement Hoffmann.
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre, p. 46.
9 On dit des choses solides, lorsqu'on ne cherche pas à en dire d'extraordinaires.
Lautréamont, Poésies II.
10 Ces précautions n'avaient rien d'extraordinaire, et huit ans d'habitude les avaient consacrées (…)
J. Green, Adrienne Mesurat, p. 127.
10.1 (…) Quiquendone existe bien réellement avec ses rues étroites, son enceinte fortifiée, ses maisons espagnoles, sa halle et son bourgmestre, — à telles enseignes qu'elle a été récemment le théâtre de phénomènes surprenants, extraordinaires, invraisemblables autant que véridiques, et qui vont être fidèlement rapportés dans le présent récit.
J. Verne, le Docteur Ox, p. 2-3.
Vieilli. || Un homme extraordinaire, bizarre, étrange… (le syntagme serait compris aujourd'hui au sens 3 ci-dessous, sauf précisions du contexte).
11 (…) c'est un homme extraordinaire qui se plaît à cela, fantasque, bizarre, quinteux, et que vous ne prendriez jamais pour ce qu'il est.
Molière, le Médecin malgré lui, I, 4.
3 (1587). Très grand; intense; remarquable dans son genre. Exceptionnel, extrême, grand, immense, supérieur. || Qualités extraordinaires, beauté extraordinaire. Admirable, remarquable, sublime. || Aptitudes, capacités (cit. 4) extraordinaires. || Avoir une extraordinaire envie, un extraordinaire besoin de… (→ Dévorer, cit. 41). || Appétit, force extraordinaire. Effrayant. || Taille extraordinaire. Colossal, démesuré. || Quantité extraordinaire. Considérable, énorme. || Virtuosité, adresse, loquacité extraordinaire. Étourdissant. || Laideur extraordinaire. Monstrueux. || Ciel d'une extraordinaire transparence (→ Arête, cit. 5). || Pâleur extraordinaire (→ Délabrer, cit. 9). || Diamant (cit. 8) d'une extraordinaire pureté. || Frayeur, peur extraordinaire. Affreux, épouvantable, intense, terrible. || Sentiment, sensation d'une extraordinaire intensité. || Réussite extraordinaire. Commun (hors du commun), ligne (hors ligne). || Résultats extraordinaires. || Efficacité extraordinaire (→ Concours, cit. 8). || Faire une impression extraordinaire.fam. Un effet bœuf. || Succès extraordinaire. Étourdissant, gros, phénoménal. || Fortune extraordinaire. Fabuleux. || Joie, plaisir extraordinaire. Ineffable, intense. || Émettre des prétentions extraordinaires. Exorbitant.
12 Les yeux, agrandis par la maigreur, avaient une limpidité, un éclat et une expression extraordinaires : ils semblaient avoir gardé le reflet d'un ciel plus lumineux et la flamme d'un soleil plus ardent (…)
Th. Gautier, Portraits contemporains, p. 237.
13 Comme une eau limpide et constante le chant de la flûte coula à travers un extraordinaire silence, et l'on oubliait l'heure, le lieu, qui l'on était et tous les soucis de ce monde.
Gide, Si le grain ne meurt, p. 342.
(En parlant des personnes). || Un homme extraordinaire ( Génie, prodige, surhomme; → Attribut, cit. 1). || Copier (cit. 8) un homme extraordinaire. || Une femme extraordinaire. || Il, elle est extraordinaire pour son âge. Remarquable.
14 Il est le Roi, — c'est-à-dire un homme extraordinaire, intermédiaire entre l'homme et Dieu, dépositaire de l'autorité divine.
Louis Bertrand, Louis XIV, II, IV.
Fam. Excellent; très bon. Extra (II., 1.). || Ce vin, ce plat est extraordinaire. Fameux. || Un extraordinaire canard (cit. 3) à l'orange.Ce film n'est vraiment pas extraordinaire, est médiocre, quelconque.fam. Il ne casse rien.
———
II N. m.
1 (1660, Corneille). Vx. Ce qui est en dehors de l'usage ordinaire. || « C'est pour lui un extraordinaire que de boire du vin » (Littré). Extra.D'extraordinaire : en surplus.
15 Ce témoin, digne de foi, vit que les postes étaient occupés par les anciens Gardes Françaises et par la milice de Versailles, mais qu'il n'y avait pas une sentinelle d'extraordinaire.
Rivarol, Politique, I, III, II.
Spécialt. Vx. Dépense imprévue. || L'extraordinaire de la guerre, des guerres : les fonds destinés aux dépenses de guerre, sous l'Ancien Régime.
2 Ce qui est étonnant, surprenant, admirable par sa rareté, sa singularité. || Le goût de l'extraordinaire (→ Caractère, cit. 19). || L'abus de l'extraordinaire.
16 L'ouvrage n'est ni grave par la pensée ni calme par le style; il est sophistiqué sans être nouveau; les idées visent à l'extraordinaire et sont pourtant assez communes (…)
Chateaubriand, Essai sur les révolutions, II, XXVI, note b.
17 Cela est bien extraordinaire; mais l'extraordinaire ne choquait pas excessivement les Grecs. L'usage, les choses reçues ne formaient point leur code suprême. Tout chez eux pouvait avoir son caractère particulier : et ce qu'il était rare d'y rencontrer, c'était une chose qui leur fût ordinaire et universelle.
É. de Senancour, Oberman, t. I, Lettre XX.
18 C'est dans l'extraordinaire que je me sens le plus naturel.
Gide, les Faux-monnayeurs, I, I, p. 11.
19 On veut toujours que ce soit l'extraordinaire qui nous démonte, alors que c'est l'ordinaire qui est effrayant.
Montherlant, Pitié pour les femmes, in T. L. F.
20 Quand l'extraordinaire devient quotidien, c'est qu'il y a la Révolution, énonçait en substance l'homme (Che Guevara) qui dès avant sa mort incarna la figure légendaire du guérillero.
Michel Leiris, Frêle Bruit, p. 346.
CONTR. Banal, commun, courant, familier, habituel, médiocre, normal, ordinaire, quelconque, quotidien, simple, vulgaire.
DÉR. Extra, extraordinairement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • extraordinaire — Extraordinaire. adj. de tout genre. On prononce, Extraordinaire, Qui n est pas selon l usage, selon la pratique ordinaire, qui a quelque chose de plus que l ordinaire. Une chose extraordinaire. un accident extraordinaire. un langage… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • extraordinaire — 1940, from Fr. extraordinaire (14c.), lit. “extraordinary, unusual, out of the ordinary,” but used colloquially as a superlative; see EXTRAORDINARY (Cf. extraordinary) …   Etymology dictionary

  • extraordinaire — ► ADJECTIVE ▪ outstanding in a particular capacity: a gardener extraordinaire. ORIGIN French …   English terms dictionary

  • extraordinaire — Extraordinaire, Extraordinarius. Festes extraordinaires et soudaines, commandées pour quelque chose survenuë, Imperatiuae feriae …   Thresor de la langue françoyse

  • extraordinaire — [ik strôr΄də ner′] adj. [Fr] extraordinary: used after the noun …   English World dictionary

  • EXTRAORDINAIRE — adj. des deux genres Qui n est pas selon l usage ordinaire, selon l ordre commun ; qui est au dessus de l ordinaire. Séance, audience extraordinaire. Par voie extraordinaire. Employer des moyens extraordinaires. C est une chose bien… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • extraordinaire — (èk stror di nê r . La prononciation où l a est nul est encore la plus usitée ; mais l écriture commence à l emporter sur l usage ; plusieurs disent èk stra or di nê r , faisant sentir l a ; prononciation qu on trouve dans l Irato de Méhul : Non… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • EXTRAORDINAIRE — adj. des deux genres Qui n’est pas selon l’usage ordinaire, selon l’ordre commun, qui est au dessus de l’ordinaire. Séance, audience extraordinaire. Par voie extraordinaire. Employer des moyens extraordinaires. C’est une chose bien extraordinaire …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • extraordinaire — [[t]ekstrɔ͟ː(r)dɪne͟ə(r)[/t]] ADJ: n ADJ If you describe someone as being, for example, a musician extraordinaire, you are saying in a slightly humorous way that you think they are an extremely good musician. ...George Kuchar, film maker… …   English dictionary

  • extraordinaire —   n.m.   Comme substantif pour son côté extraordinaire , sa particularité.    Bébert son extraordinaire c était la promenade, la balade, sa façon de nous suivre. F1, 19 …   Dictionnaire Céline


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.